Archives 2016

Tous les articles et annonces de l'année 2016 ...


Inscriptions  listes  électorales

Vous voulez pouvoir voter en 2017 ?

Pensez à vous inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016 !

 

 

Munissez-vous d'une pièce d'identité et d'un justificatif de domicile et rendez-vous à la mairie de Salles Arbuissonnas.

 

 

Toutes les infos ici: 



0 commentaires

Venez fêter  sainte Cécile  avec  la Fanfare  La Sallésienne

La fanfare La Sallésienne vous convie à célébrer avec elle la Sainte Cécile, le dimanche 18 décembre 2016.

 

 

Cette matinée en l’honneur de la reine de l’harmonie et Patronne de la musique et des musiciens débutera à 10h30 avec un défilé. 

 

 

La Sallésienne donnera ensuite un concert gratuit à la Salle du Breuil.

 

 

Remises de décorations et vin d’honneur viendront clore cette rencontre avec la fanfare du village.



0 commentaires

La Benoîte organise son Premier Rendez-vous Musical

Vendredi 15 juillet - dès 20h00

 

Paella, Guitare en acoustique, sur des airs de gipsy et de jolies reprises avec Los caballeros.

 

Ambiance conviviale assurée !

 

Réservez des à présent !

 

 

 



0 commentaires

Je suis La Benoîte

Enfin ! Enfin j'ai repris la mer ! De nouveaux capitaines et le plein de passagers.

Je joue mon rôle, et je résonne du bruit et des rires des convives et autres visiteurs de passage.

Au moindre rayon de soleil, ma terrasse se remplit pour mon plus grand bonheur.

 

 

Adieu mes échecs passés, je crois que la mer sera calme à l'avenir ...

 

Oui, calme, mais point trop non plus !

Je veux tout de même quelques coups de vent pour rythmer ma croisière.

Et pour cela, je crois bien que mes nouveaux capitaines seront parfaits. 

 

D'ailleurs je vous en parle, mais je ne vous les ai pas présentés ! Je manque à tous mes devoirs.

Il est temps que vous fassiez connaissance avec eux. Je les adore déjà, et je gage que vous partagerez très bientôt, si ce n'est déjà le cas, mon enthousiasme !


 

Un couple d'artistes !

 

Commençons par Jean-Noël (Cathy me pardonnera sans

doute ce manque de galanterie). 

C'est lui qui tient la barre. Le bar aussi.

L'homme a fait ses preuves à la tête d'autres établissements.

Dix ans à l'Alpes-d'Huez, quinze ans à la Grande-Motte.

Jean-Noël a parfaitement compris ce que je devais être:

 

Un lieu convivial, ouvert à tous,

habitants comme touristes.

“LE” lieu de vie du village,

où la jeunesse et ses aînés aiment à se retrouver.

 

Un lieu où le touriste de passage trouve toujours et à toute heure de quoi se restaurer.

 

Un lieu où chacun se sent le bienvenu.

 

Jean-Noël est un professionnel vous dis-je !

Un musicien aussi.

L'homme joue de la guitare et il compte bien accueillir à mon bord d'autres musiciens pour des escales ponctuelles et festives.


 

 

Aux côtés de Jean-Noël, il y a Cathy, sa compagne. C'est elle qui s'est chargée de me refaire une beauté.

La décoration à la fois chaleureuse et classe, c'est Cathy.

 

Les tableaux (tous à vendre) qui ornent les murs, c'est encore elle. Car cette coach en entreprise, cette “découvreur de talents” comme elle aime à le dire, est aussi peintre.

Et plutôt douée !

 


 

C'est donc un couple d'artistes dans l'âme qui tient désormais ma barre. Et ils ont la ferme volonté de faire de moi un lieu de vie sociale, mais aussi culturelle.

Concerts, expos peinture, photographie, lectures et autres soirées à thèmes, la palette de possibilités est infinie.

 

 

 

Je crois que je peux compter sur eux pour me tenir éloignée de la médiocrité.

Longue vie sallésienne à mes nouveaux capitaines.

Que la Benoîte soit pour longtemps le cœur vivant de notre village, où vous viendrez nombreux trouver “Le Temps d'une Parenthèse”.



Côté Cuisine

 

Julien Ribollet
Julien Ribollet

 

Côté cuisine, Cathy et Jean-Noël sont secondés par Julien, chef expérimenté.

 

Côté salle, c’est Ingrid qui assure le service.

 

Si Jean-Noël a un faible pour la cuisine du Sud, il aime avant tout découvrir et faire découvrir... Envie partagée par Julien !

 

Le tandem culinaire ne s'est fixé qu'une seule règle : du frais et de saison !

 

Les plats font la part belle à la simplicité et au raffinement et les spécialités beaujolaises ne manqueront pas de côtoyer des mets plus méditerranéens ou d'autres cuisines venues de France ou d'ailleurs, au gré de l'humeur des chefs.

 

 


 

Vanessa et Stéphane Parizot

pour Vivre à Salles

 

 


Challenge inter-classes, 2ème édition

Il y a un an, la classe en 2 organisait son premier challenge inter-classes ... Dimanche 3 juillet, la Une remettra en jeu le "gibus d'or" qu'elle avait fièrement gagné lors de cette première édition. 

 

1er Challenge inter-classes organisé par la 2.  (Image d'archive - Juillet 2015)
1er Challenge inter-classes organisé par la 2. (Image d'archive - Juillet 2015)

 

10h30

Inscription des équipes

 

11h00

Coup d'envoi des jeux

 

Sur la pelouse du Chapitre

 

La Une conservera-t-elle son trophée ?

 

En attendant de le savoir,

découvrez ou redécouvrez les images de la première édition:

 

Retour sur "La 2 a fait ses jeux"

 

 



0 commentaires

Terroir, Culture et Patrimoine au musée Le Prieuré, samedi 2 juillet:

 

 

Visite de l'exposition permanente et temporaire consacrée à Lamartine

 

 

Dès 15h00:

Dégustation de vins du Domaine de Combe Morguière avec Michèle Desthieux

Michèle Desthieux (au centre), Robert Desthieux (à droite)
Dégustation au Musée - Eté 2015 (Image d'Archive) - Michèle Desthieux (au centre), Robert Desthieux (à droite)

 

 

18h00,  L'Ours de Tchekhov, Spectacle musical et théâtral du rue, gratuit pour toute la famille, place de l'église.



0 commentaires

Fête de la Musique: Voici le programme !

 

 



0 commentaires

Exposition "Lamartine, sa mère et son époque" au musée Le Prieuré

 

Le musée du Prieuré de Salles-Arbuissonnas en Beaujolais, accueille du 8 juin au 28 août 2016, une exposition intitulée "Lamartine, sa mère et son époque". Cette exposition fait la lumière sur l’une des chanoinesses du chapitre de Salles, Alix des Roys, mère d’Alphonse de Lamartine. A travers tableaux, objets, livres, dessins, on entre dans l’intimité des liens qui unissaient la mère et le fils et l’on devine l’influence de cette dernière sur le poète, le voyageur et l’homme politique.

 

 

Dans le cadre de sa programmation annuelle, le musée du Prieuré propose chaque été une exposition attachée à l’histoire du site. 

 

En 2016, la lumière est faite sur l’une des jeunes chanoinesses du chapitre de Salles, Alix des Roys, qui se trouve être la mère du célèbre Alphonse de Lamartine.

 

Cette exposition donne l’occasion d’évoquer les liens qui ont uni la mère et le fils, l’influence qu’elle a exercé sur lui, mais aussi de découvrir d’autres facettes moins connues de Lamartine.


 

Poète, journaliste, orateur, voyageur, mais aussi député, cet homme, que l’on connait essentiellement pour son œuvre romantique, a joué un rôle considérable dans la constitution du paysage politique au XIXème siècle.

 

C’est sans doute à lui que l’on doit d’avoir conservé le drapeau tricolore lors des événements cruciaux de la révolution de 1848.

 

 

 

 

 

 

L’exposition dresse le portrait d’un homme à travers l’influence d’une mère, et autour de trois thèmes qui ont fait la notoriété du personnage : la poésie, les voyages et la politique. Une exposition où les visiteurs auront l’occasion de découvrir (ou redécouvrir) l’auteur du Lac sous un jour différent.

 

Les amoureux de Lamartine auront le plaisir de retrouver une charmante évocation du poète, les non-initiés seront quant à eux séduits par sa riche personnalité.

 

 

Une partie de l’exposition laissera libre cours à l’imagination des enfants de l’école de Salles-Arbuissonnas, à travers des créations tout support, réalisées en classe. 

 

En préambule, une table ronde est organisée le mercredi 8 juin à 16h30, animée par le Pôle Lamartine de l’Académie de Mâcon.


Cette exposition est organisée en lien avec l’école de Salles-Arbuissonnas, les Amis de Salles, le Pré-inventaire, le musée Lamartine à Mâcon, et l’Académie de Mâcon.


0 commentaires

La programmation 2016 du musée ... en détail

 

Visites/dégustations, contes, théâtre de rue et exposition sur Lamartine, sa mère et son époque" qui débute le 8 juin, nombreuses seront les occasions de découvrir ou redécouvrir le musée Le Prieuré jusqu'au 20 novembre prochain. 

Découvrez vite le programme ...

 

 

 

Samedi 18 juin

Visite/Dégustation

Domaine du Moulin Miolane

Séances de contes 

Cathy Dupuys: "l’illustre inconnu et le doux rêveur".

 

 

Samedi 2 juillet

Visite/Dégustation

Domaine de Combe Morguière

 

 

Attention: Changement de date

Samedi 20 août (au lieu du 13 août)

Visite/Dégustation

Domaine des Dames du Chapitre

 

 

Samedi 17 et Dimanche 18 septembre

Journées du patrimoine

Thème: patrimoine et citoyenneté

(entrée libre)

 

 

Samedi 15 octobre

 Séances de contes 

Cathy Dupuys: "l’illustre inconnu et le doux rêveur".

 

 

Samedi 4 novembre

Les pierres du cloître

par Bruno Rousselle, Géologue et conservateur, musée Espace Pierres Folles

 

 

 Samedi 19 et dimanche 20 novembre

Beaujolais Nouveaux

visite guidée du site, départ à 15h30. 



0 commentaires

la Randonnée des Caudalies en images ...

 

Une trentaine de bénévoles ...

 

Près de 500 marcheurs très contents de leur journée, malgré la pluie qui s'est invitée en début d'après-midi ...

 

Bravo aux Illuminés de Salles pour cette première organisation !

 

Merci aux viticulteurs qui ont soutenu la randonnée...

 

Merci à Gérard Texier pour les photos.


1 commentaires

Un anniversaire à ne pas manquer


0 commentaires

Nuit des musées

Les musées de l’agglo ouvrent leurs portes à la tombée de la nuit pour offrir aux visiteurs du soir des animations afin de discuter sous les étoiles et de profiter du clair de lune…

 

 

Les Animations

Musée Le Prieuré

Dès 17h00

 

Dégustation des vins du Domaine de Croifolie en compagnie de Gérard Crozet, vigneron de la commune.

A partir de 17h30

 

Présentation du roman de Damien Corban: "A l’ombre du cloître de Salles", paru aux Editions Héraclite. Cette présentation sera suivie d’une séance de dédicaces.

Musée Claude Bernard

à Saint Julien

 

 

A 17h00 puis à 19h00 

 

Histoires et rêveries avec la conteuse Cathy Dupuys.

(à partir de 6 ans)


 

 

 

Visite libre

des Musées Le Prieuré à Salles Arbuissonnas et Claude Bernard à Saint Julien. 

 Tarif: 2 €

 


0 commentaires

Les caves ouvertes ce week-end

Domaine du Moulin Miolane

Le Zacharie

Salles Arbuissonnas

Dégustation et Mâchon, chez Dominique et Jean-Louis Miolane, samedi 21 et dimanche 22 mai.

Venez découvrir les vins 2015: les rosés, les rouges, les blancs ... mais aussi les pétillants rosés et blanc de blanc.

 

Point Relais/Accueil de la randonnée des Caudalies.



Domaine de CroiFolie

La Folie

Salles Arbuissonnas

 

Cave ouverte dimanche 22 mai.

 

Dégustations

 

Point Relais/Accueil de la randonnée des Caudalies

 



Domaine de Combe Morguière

Rue de la voûte

Salles Arbuissonnas

Cave ouverte dimanche 22 mai.

 

Dégustations

 

Point Relais/Accueil de la randonnée des Caudalies



Jérôme Rognard

Les Granges

Salles Arbuissonnas

Cave ouverte dimanche 22 mai.

 

Dégustations

 

Point Relais/Accueil de la randonnée des Caudalies



Domaine Christophe Mathon

Rue du Breuil

Salles Arbuissonnas

Cave ouverte dimanche 22 mai.

 

 Point Relais/Accueil de la randonnée des Caudalies



0 commentaires

15 ème Randonnée des Caudalies

 

Randonnée préparée et organisée, pour la première fois, par "Les Illuminés de Salles-Arbuissonnas".


 

 

Inscriptions à partir de 8h00 à la Salle des Fêtes et remise de la feuille de route. Café et gâteau offerts au départ.

 

3 circuits ont été retenus cette année:

 

Vert : 8 km 

Rouge : 11 km

Bleu : 17 km 

 

Dénivelés des circuits, de 217m à 561 m. Tous les circuits sont balisés. 

 

Tarif de 5€ à 7€

 

Ravitaillements:

La Cadole pour les circuits Vert, Rouge, et Bleu.

Le Failly pour le circuit Bleu .

 

Points relais/accueil dans les caves partenaires des Caudalies. Dégustation de Beaujolais-Villages.

  

Casse-croûte offert à l'arrivée.

 

Animation musicale à la Cadole

Cette année, c'est Eric Roeting qui assurera la traditionnelle animation musicale au ravitaillement de La Cadole.

Eric Roeting est guitariste, chanteur et auteur compositeur de Folk funky et de soul enjouée. Il compte parmi ses influences, Pink Floyd, Dire Straits, Sting, Pat Metheny, Jack Johnson ou encore Raul Midon.

 

 

 

 

"Tantôt jazzy, tantôt reggae, funky ou un peu plus ancrées dans les racines des musiques de l’âme tel que le blues, la soul, la folk ou la country, mes mélodies vont de pair avec mon attitude joueuse et mon goût prononcé pour la scène avec toujours ce goût de la rencontre et du partage, cet appétit pour la vie et ses étoiles."  peut-on lire sur le blog des Caudalies à propos d'Eric Roeting. 


Des infos, des photos sur les circuits et sur les journées de balisage et de nettoyage sur le blog des Caudalies.


0 commentaires

La vie est belle pour l'acasa

"Chez Michel, la vie est belle". Cette réplique du personnage principal de la pièce "ça se complique", l'ACASA l'a fait sienne.

2016 restera sans aucun doute dans les anales de l'association, marquée par le sceau d'un succès indéniable et un record, celui du nombre de spectateurs : plus de 200 entrées payantes pour la dernière représentation du samedi 16 avril !

 

 

En scène, sept personnages, dont le principal, Michel, le patron de l'hôtel "La Rose des vents", campé par l'excellent Elisée Rosset qui confirme son talent deviné l'an passé.

 

C'est lui qui mène véritablement la danse, dans son rôle de gay maniéré admirablement interprété qui fait évidemment songer à la "Cage aux Folles".

 

Autour de lui s'enchaînent les quiproquos subtiles et La Rose des Vents voit défiler ses personnages hauts en couleurs : un poussin géant poursuivi par une tigresse sado-maso (mention spéciale pour Perrine Corban, nouvelle présidente de l'association, toujours excellente),  un couple qui trouve l'amour, un autre qui va exploser, et au beau milieu Grégoire, un célibataire un peu simplet, joué par Julien Teisseidre, tout juste magnifique.

 

Les scènes entre Michel  et Grégoire sont, sans nul doute, les plus jubilatoires, tant les deux acteurs, servis par le texte de Patricia Haublé, réglé au millimètre, prennent un plaisir évident et les spectateurs aussi.

 

Toute la troupe peut être fière du cru 2016.

 

Au nom de tous ceux qui ont ri et applaudi, merci : chez Michel, la vie était vraiment belle !



0 commentaires

Matinée de l'environnement

Participez au grand nettoyage de votre village

 

Initiée depuis plusieurs années déjà par la municipalité et avec le soutien des brigades vertes et de la société de chasse de Salles-Arbuissonnas, cette démarche a pour vocation de maintenir les espaces publics propres et agréables, en faisant appel au bénévolat.

 

Vous êtes attendus nombreux à 8h30 précises, devant la mairie. Des gants et des sacs poubelles vous seront distribués. Les enfants sont les bienvenus mais devront être accompagnés et sous la responsabilité d'un adulte.

 

A l'issue de cette matinée citoyenne, aux alentours de 11h30, la municipalité offrira à tous les participants une collation. 

 



0 commentaires

Une nouvelle présidente pour l'Acasa

Perrine Corban a pris la succession de Dominique Miolane au poste de présidente de l'ACASA (Association Culturelle et d'Animation de Salles Arbuissonnas).

La voici désormais à la tête d'une troupe de théâtre qu'elle connaît parfaitement et dont elle a suivi toute l'évolution depuis 1997, date de sa "première" sur les planches, dont Perrine garde un souvenir ému.

 

Pilier de cette association, Perrine entend poursuivre le travail entreprit par Dominique Miolane qui cède son fauteuil de présidente après 14 années, sans pour autant quitter la troupe. Car à l'ACASA, rares sont ceux qui ne font que passer. L'ambiance, les fou-rires, le plaisir d'être sur scène et surtout le partage, c'est tout ce qui fait la force de cette troupe d'acteurs amateurs et ce qui motive Perrine : "De 17 à plus de 70 ans, les membres de la troupe sont tous différents mais forment une belle équipe dont je suis heureuse de faire partie. Je suis contente de pouvoir m’investir encore plus dans cette association que j'aime beaucoup. J'espère surtout être à la hauteur de Dominique que je remercie vivement pour tout ce qu'elle a apporté à la troupe".

 

Cette année, Perrine montera pour la onzième fois sur scène, dans une comédie de boulevard de Patricia Haublé, "ça se complique", qu'elle a elle-même choisie.

 

Le premier rôle en sera assuré par un jeune et brillant membre de l'ACASA, Elisée Rosset, monté sur scène pour la première fois l'an passé.  

 

"Ca se complique" sera présentée au public les 9, 10, 15 et 16 avril prochains à la salle des fêtes. En attendant, c'est dans le secret des répétitions que l'ACASA cultive sa bonne humeur et son amour de la scène. 

Perrine Corban (debout), et les trois nouvelles recrues: Florence, Agnès et Chloé.
Perrine Corban (debout), et les trois nouvelles recrues: Florence, Agnès et Chloé.

Trois nouvelles recrues ont aussi rejoint la troupe, Florence, Agnès et Chloé, accueillies dans la grande famille du théâtre par la nouvelle présidente en personne.


0 commentaires

Vente de boudins, boulettes etc...

 

Le bureau de la Société de Chasse s'est réuni en mairie pour la préparation de leur vente annuelle de boudins, saucissons à cuire ou brioché, boulettes et andouilles. 

 

La vente aura lieu le:

Dimanche 14 février - dès 9h00

Fond de Salles - terrains de boules

Le bureau de La Société de Chasse de Salles Arbuissonnas
Le bureau de La Société de Chasse de Salles Arbuissonnas


0 commentaires

Les 6 sont prets

La classe en 6, réunie en mairie, a finalisé le programme de la fête des conscrits qui aura lieu ce dimanche 7 février.

 

Le bureau de la 6: de gauche à droite: Bertrand Voyant - président, Eric Denizot - secrétaire, Alain Braillon - vice-trésorier , Guillaume Perroud - trésorier, Corinne Beroujon - vice-présidente
Le bureau de la 6: de gauche à droite: Bertrand Voyant - président, Eric Denizot - secrétaire, Alain Braillon - vice-trésorier , Guillaume Perroud - trésorier, Corinne Beroujon - vice-présidente

Le programme des festivités:

8h30

Monument aux morts d'Arbuissonnas

8h45

Monument aux morts de Salles

9h00

Photos dans le cloître

10h30

Messe à Salles

11h30

La Vague qui débutera devant l'ancienne poste, suivie du vin d'honneur place Jean Blanc et des Ecoles.

 

 

 

A noter qu'un arrêté municipal a été pris, indiquant que l’utilisation des pétards de tous calibres est strictement interdite sur la voie publique, pour des raisons de sécurité. D'autres part, le conseil municipal demande que les voitures ne ronflent pas pendant le défilé et le vin d’honneur.

 

ATTENTION

Circulation et stationnement interdits

 le dimanche 7 février:

 

De 8h00 à 14h00

Place Jean Blanc et des Ecoles

 

De 11h00 à 12h30

Rue de la Voûte

Grande Rue

Avenue de l'Eglise

Rue du Chapitre

Rue du 11 novembre

Rue du 8 mai 1945

 

 



0 commentaires

Retour sur les "voeux du maire"

Marie-Claude Longefay a, comme chaque année depuis maintenant 8 ans, sacrifié à la délicate tradition des vœux du Maire. Dans une salle des fêtes quasi comble, la première magistrate du village a dressé le bilan, mitigé, de l'année écoulée. 

 

Mitigé car 2015 s'achève sur une mauvaise note avec la fermeture du bar-restaurant du village, et ce pour la seconde fois depuis l'acquisition des locaux par la municipalité. Le départ précipité des gérants et la liquidation de leur société laissent un goût amer et surtout une facture qui pourrait s'annoncer salée pour la Mairie et donc pour ses habitants. 

 

A propos de La Benoîte:                                                            "Je pense que j'ai été claire et précise afin de stopper certaines rumeurs ou mauvaises interprétations"

Le sujet alimente largement les conversations des villageois et Marie-Claude Longefay, après avoir donné les détails du dossier, s'est montrée ferme : "Je pense que j'ai été claire et précise afin de stopper certains rumeurs ou mauvaises interprétations" a-t-elle conclu. 

Mais qu'à cela ne tienne, pas question pour autant de mettre entre parenthèse les grands travaux à venir.

 

Le cimetière de Salles et l'aménagement du fond de Salles

 

2016 s'annonce comme une année riche en concrétisations de projets, avec en premier lieu les travaux du cimetière de Salles pour un montant de 40 000 euro hors taxes, permettant l'obtention d'une subvention de 16 000 euro et surtout l'aménagement du fond de Salles et la création du "City Stade", promesse phare de la campagne électorale qui a mené l'équipe municipale au pouvoir en 2014.

Aucun chiffrage concret  de cet aménagement pour l'instant, mais la municipalité a démarré sérieusement les travaux d'études et le projet est dûment inscrit au budget de l'année à venir. 

 

 

Madame le maire et les conseillers municipaux présents le 8 janvier 2016
Madame le maire et les conseillers municipaux présents le 8 janvier 2016

Travaux de peinture et jardin éducatif pour l'école

Autres travaux inscrits à la charge de la commune, la réfection de deux salles de classe de l'école, de la bibliothèque et de la salle d'arts plastiques, dont les derniers réaménagements datent de 1991 (montants annoncés en Conseil municipal: 6 490 euro TTC pour les peintures, plus des travaux d'électricité estimés à environ 1 500 euro) et l'aménagement d'un jardin éducatif à l'usage des enseignants et de leurs élèves.

Proche de l'école, ce petit terrain de 60 m² appartenant à la municipalité sera mis à la disposition dès la fin des travaux de reprise du mur et de remise en état du portail d'accès, réalisés au printemps pour un montant global supérieur à 10 000 euro TTC (8 617 euro pour le mur et 3 191 euro pour le portail). 

 

D'aucun souligneront cette excellente initiative mais gageons que certains s'interrogeront sur l'impact de toutes ces réalisations pour le budget. L'équipe municipale, elle, reste confiante et table sur l'attribution de subventions pour assurer l'équilibre budgétaire de la commune.

Dura lex sed lex

"La loi est dure mais c'est la loi". En effet, lors de ses vœux, Marie-Claude Longefay a particulièrement insisté sur le respect de la loi, notamment en matière d'attribution des permis de construire et la réalisation de travaux, soulignant la volonté de la mairie de n'accorder aucun passe-droit. 

 


De gauche à droite: Florent Chaintreuil, Philippe calleeuw (figurant sallésien dans la série), Alain Blazquez (père Igor dans la série) et Florent Guyot (responsable du projet Angelus pour la commune.
De gauche à droite: Florent Chaintreuil, Philippe calleeuw (figurant sallésien dans la série), Alain Blazquez (père Igor dans la série) et Florent Guyot (responsable du projet Angelus pour la commune.

 

 

Cette présentation des voeux 2016 s'est terminée par la projection du pilote de la série "Angelus" tourné dans le cloître de Salles, à la mairie, à l'église d'Arbuissonnas et sur sa place.

 

Une projection en présence du scénariste et réalisateur Florent Chaintreuil et d'un des acteurs, Alain Blazquez. 


0 commentaires

Angelus ... La suite de la série se fait attendre

Le pilote de la série ANGELUS, tournée à Salles Arbuissonnas, vient d'être projeté aux villageois, venus nombreux à la présentation des voeux 2016 de l'équipe municipale.

Florent Chaintreuil, l'auteur de la série, était là. 

Alors, bientôt une suite ?

 

Nul ne sait quand Salles-Arbuissonnas reverra l'équipe d'Angelus investir le cloître, la mairie ou l'église d'Arbuissonnas.

 

Depuis le tournage du pilote de la série, à l'été 2014, la société Fer Volant Production est toujours en recherche de partenaire financier.

"Deux diffuseurs, c'est à dire deux chaînes de télé, sont intéressés par la série" nous a confié Florent Chaintreuil, le patron de Fer Volant. "Mais pour négocier sérieusement avec eux, il nous faut boucler le volet financier. Et pour ça, nous avons besoin de partenaires".

 

Fer Volant est en contact avec d'autres sociétés de production mais rien n'est pour l'instant finalisé. La diffusion du pilote de la série sur Youtube permet à la société de production de toucher un large public, et donc d'éventuels partenaires qui viendraient s'agréger au projet Angelus. Le réel rejoint la fiction, et Fer Volant Production connaît finalement le même problème que les moines déjantés de la série, à savoir un certain manque de liquidités.

 

Business is business...

Florent Chaintreuil, auteur, PDG de Fer Volant Production
Florent Chaintreuil, auteur, PDG de Fer Volant Production


0 commentaires

j'étais La Benoîte ...

J'étais un restaurant. J'étais un lieu de rendez-vous, de lien, d'échange. J'étais un lieu de convivialité. Aujourd'hui je ne suis plus qu'un endroit vide, de simples murs sans plus de vie. J'étais “La Benoîte”.

 

Laissez-moi vous conter rapidement l'histoire de ma vie.

Des heures de gloire passées aux échecs d'aujourd'hui.

Laissez-moi aussi vous emmener au pays des rêves, de mes rêves.

Et imaginons ensemble ce que j'aurais pu devenir.

Ce que j'aurais du devenir.

Ou plutôt redevenir.


On venait de loin pour s'asseoir à ma table ...


Je fus jadis un des joyaux de notre commune. L'on venait de loin pour s'asseoir à ma table et se régaler. Les habitants se croisaient souvent en mes murs et “La Benoîte” signifiait quelque chose.

 

Mon nom était synonyme de rencontres et de joie. Dans le village, nous étions plusieurs à jouer ce rôle de “créateur de lien social”, “d'insufflateur de vie”...

En ces temps, la vie résonnait quotidiennement au cœur de notre commune. Mais mes comparses finirent par rendre l'âme, chacun à leur tour. Puis ce fut le mien. Je me crus alors définitivement perdue. Condamnée à n'exister que dans la mémoire de quelques anciens, qui partiraient à leur tour, tôt ou tard, emportant avec eux mes histoires de jeunesse.

 



On allait me sauver ...


Enfin vînt le temps de l'espoir. On allait me sauver ! Me réanimer ! J'allais de nouveau être le centre, jouer mon rôle. Créer du lien, insuffler de la vie dans mon village ! J'étais la plus heureuse !

 

La mairie s'investissait et investissait. Mes murs reprenaient des couleurs. Je me parais à nouveau de mes plus beaux atours.

 

Bientôt les villageois reviendraient.

La Benoîte allait redevenir La Benoîte, pour le bien de tous. Mes nouveaux armateurs municipaux allaient me choisir de nouveaux capitaines !

 

Des zélés, enflammés, fanas, furieux, passionnés, bouillants, bouillonnants, euphoriques, inspirés... Des triomphaux !

 

J'allais reprendre la mer. Hélas, pour un temps seulement.

Car…



... J'allais enchaîner les naufrages !


Le premier d'abord.

Avec l'aide d'un jeune couple de matelots qui fit le choix de se désintégrer plutôt que de s'intégrer. Mais il fallait persévérer. L'on avait pas investit pour rien que diable ! Je devais vivre ! Il en allait des finances du village !

 

Alors on me choisit de nouveaux pilotes. Deux vieux loups de mer cette fois, plus chevronnés donc plus séduisants, mais surtout plus rassurants. Du moins assez pour emporter la décision municipale de leur confier ma barre.

Second naufrage.

 

Malédiction ! Je suis à nouveau un rafiot déserté, à quai, attendant de reprendre la mer...

 

... Ce qui me laisse le temps de réfléchir. D'observer et d'écouter aussi.

 

Dire que l'on a tant espéré de moi, de ma résurrection. J'étais pourtant prête ! Accueillir villageois et touristes ne me faisait pas peur, bien au contraire. Je ne demandais que cela. Redevenir une étape obligée dans mon Beaujolais que j'aime tant. Si j'avais fait naufrage, par deux fois, cela ne pouvait être de mon fait.



Alors, à qui la faute ?


Mes capitaines successifs ? Je crois qu’aucun ne m'avait comprise, qu’aucun n'avait saisi ce à quoi j'étais destinée, un rôle pourtant crucial. Mais pouvais-je pour autant les blâmer, eux, les pièces rapportées ? Ils avaient certes leur part de responsabilité, mais ils n'avaient pas agi seuls. Ils avaient été choisis. Et c'était eux, ceux qui avaient fait ces choix, les vrais responsables de mes naufrages. C'étaient eux, mes armateurs, qui dès le départ n'avaient pas compris ce que j'étais, ce que je devais être pour ce village mourant. C'était leurs choix de capitaines qui avaient conduit à mes fortunes de mer.

Leur avait-on au moins demandé, à mes capitaines, ce qu'ils comptaient faire pour le village, leur village désormais ?

Leur avait-on seulement demandé s'ils l'aimaient au moins ? Avaient-ils un projet pour refaire de moi le “créateur de lien et l'insufflateur de vie” que j'avais toujours été ? Bien sûr que non. Mes armateurs ne m'avaient vue que comme une rente. Certainement. Mais après mon premier naufrage, les élections municipales approchant, il avait vite fallu me trouver un nouveau capitaine… car moi vide, c’était un bien mauvais signe.



 

Ô rage, Ô désespoir ...


Aujourd'hui mes armateurs municipaux se lamentent et pleurent sur leur triste sort. Se remettent-ils pour autant en cause ? Je doute qu'ils aient compris. Je doute qu'ils aient même écouté ce que le village espère de moi:

 

L'espoir d'un lieu où régnerait la convivialité, un lieu qui accueillerait locaux et étrangers, qui marierait simplicité et qualité, un lieu où les associations aimeraient à se retrouver, où les parents sauraient la jeunesse en sécurité.

 

Un lieu de rendez-vous dans un village qui en est aujourd'hui dépourvu...

... Et pas un simple retour sur investissement, même s’il faut bien reconnaître que j’ai coûté cher.

 

Je reste intimement persuadée d'avoir mon rôle à jouer. Et je pense que beaucoup de villageois partagent mon avis, car eux aussi ont compris mon utilité.

 

Ceux qui espèrent encore sont souvent, et c'est bien normal, les plus critiques envers les vrais responsables de mes échecs passés.


 

J'étais La Benoîte. Et je ne demande qu'à le redevenir.

Mais je crois que cette fois, j'aimerais changer de nom.

Sais-t-on jamais, si malédiction il y avait...

 


0 commentaires