La vie est belle pour l'acasa

"Chez Michel, la vie est belle". Cette réplique du personnage principal de la pièce "ça se complique", l'ACASA l'a fait sienne.

2016 restera sans aucun doute dans les anales de l'association, marquée par le sceau d'un succès indéniable et un record, celui du nombre de spectateurs : plus de 200 entrées payantes pour la dernière représentation du samedi 16 avril !

 

 

En scène, sept personnages, dont le principal, Michel, le patron de l'hôtel "La Rose des vents", campé par l'excellent Elisée Rosset qui confirme son talent deviné l'an passé.

 

C'est lui qui mène véritablement la danse, dans son rôle de gay maniéré admirablement interprété qui fait évidemment songer à la "Cage aux Folles".

 

Autour de lui s'enchaînent les quiproquos subtiles et La Rose des Vents voit défiler ses personnages hauts en couleurs : un poussin géant poursuivi par une tigresse sado-maso (mention spéciale pour Perrine Corban, nouvelle présidente de l'association, toujours excellente),  un couple qui trouve l'amour, un autre qui va exploser, et au beau milieu Grégoire, un célibataire un peu simplet, joué par Julien Teisseidre, tout juste magnifique.

 

Les scènes entre Michel  et Grégoire sont, sans nul doute, les plus jubilatoires, tant les deux acteurs, servis par le texte de Patricia Haublé, réglé au millimètre, prennent un plaisir évident et les spectateurs aussi.

 

Toute la troupe peut être fière du cru 2016.

 

Au nom de tous ceux qui ont ri et applaudi, merci : chez Michel, la vie était vraiment belle !



Écrire commentaire

Commentaires: 0