Retour sur le tournage du pilote de la série "Angelus" ...

Le pilote de la série "Angelus", tourné à Salles Arbuissonnas pendant l'été 2014, sera projeté aux sallésiens, vendredi 8 janvier à 19h30, à l'issue de la présentation des voeux de notre édile et de son conseil municipal.

Vous avez manqué l'article publié dans le journal Le Patriote Beaujolais ? Qu'à cela ne tienne, retrouvez-le dans son intégralité sur Vivre à Salles:

Angelus: le pilote d'une nouvelle série TV en tournage dans le Beaujolais

Quel est le point commun entre le célèbre José de la série "Scènes de Ménage", le non moins célèbre Monsieur Preskovic et ses "dobitchus de Sofia roulés sous les aisselles" dans le film "Le Père Noël est une ordure" ou encore Merlin, l'enchanteur de la série "Kaamelott" ?  Réponse : Angelus. Et ça se déroule dans le Beaujolais...

 

De gauche à droite: Jacques Chambon, Frédéric Bourely et Bruno Moynot
De gauche à droite: Jacques Chambon, Frédéric Bourely et Bruno Moynot

 

Un monastère délabré en marge de la Chrétienté, une poignée de moines rebus de la religion, rarement respecteux de la loi, celle de la société ou bien celle du Vatican, voilà le synopsis d'Angelus.

 

Côté esprit, c'est totalement décalé. Dans la veine de la série Kaamelott.  Dialogues précis et percutants, situations rocambolesques, et une énorme dose de second degré, voire bien plus ! Et côté distribution, il y a du beau monde: Jacques Chambon, alias Merlin le plus incompétent de tous les enchanteurs dans Kaamelott, Stéphane Margot, qui jouait à ses côtés Sir Calogrenant, Frédéric Bouraly, le désormais célèbre José dans la série Scènes de ménage et ses 5 millions de téléspectateurs chaque soir sur M6. Mais aussi Bruno Moynot dont on se souvient sous les traits de Monsieur Preskovic ou de Gilbert qui fait la pluie et le beau temps à la télévision dans Les Bronzés font du ski ou encore Pascale D'Inca que l'on a pu voir dans Les Lyonnais d'Olivier Marshal.

 

A la tête de cette nouvelle production française en devenir se trouve Florent Chaintreuil, à la fois auteur d'Angelus et producteur-délégué par le biais de sa société Fer Volant Production.

 

Le pilote, c'est-à-dire le tout premier épisode qui servira à vendre la série aux chaînes de télévision, a été tourné la semaine dernière dans le cadre du cloître du XIIème siècle de Salles-Arbuissonnas. Mais patience, le tournage d'un pilote ne signifie pas que vous retrouverez Angelus et ses 16 épisodes de 26 minutes par saison, rapidement sur vos petits écrans...

 

"C'est un long processus" explique Florent Chaintreuil"Une fois le pilote en boîte, il faut trouver un diffuseur. Nous sommes déjà en 

 

contact avec plusieurs chaînes mais rien n'est vraiment concret pour l'instant. Ensuite, il faudra signer différents contrats, cela prenddu temps. Après viendra le tournage de l'intégralité de la première saison. Et seulement enfin "Angelus" arrivera sur les écrans. Fin 2015 si tout va vite. Sinon ce sera je l'espère courant 2016".

 

 

Le tournage du pilote s'est déroulé sur une semaine, sous un soleil magnifique et avec des acteurs ravis de leur passage en Beaujolais. Certains d'ailleurs connaissaient déjà Salles-Arbuissonnas comme Stéphane Margot, lyonnais, adepte de la randonnée dans notre région. Jacques Chambon, lyonnais lui aussi, assure qu'il reviendra : "J'ai une tante qui habite à Saint Julien sous Montmelas. Et j'étais déjà venu tourner au château pour Kaamelott. Mais je ne connaissais pas Salles-Arbuissonnas. Je reviendrai avec mon épouse. Nous randonnons beaucoup tous les deux et je trouve le coin vraiment magnifique".

 

Aux côtés de Florent Chaintreuil et de Fer Volant production, l'on retrouve deux autres sociétés, elles aussi lyonnaises : Contrepoint Production et Pagès Film.

 

Derrière la caméra officie Bruno Le Jean, réalisateur de cinéma et de télévision, qui a notamment travaillé pour Les Guignols de l'Info.

 

Auteur, réalisateur, acteurs et producteurs qui partagent le même esprit décalé sont autant d'ingrédients de choix pour qu'Angelus et la vie quotidienne de ces moines oubliés du Vatican et confrontés à la crise, devienne un carton télévisuel. Comme le dit la série : "Seul Dieu n'a pas de prix, mais on peut négocier". Il y a pourtant une chose sur laquelle personne au sein d'Angelus n'est prêt à négocier, et ce à aucun prix : c'est l'humour ! 



Florent Chaintreuil, Auteur et PDG de FER VOLANT PRODUCTION
Florent Chaintreuil, Auteur et PDG de FER VOLANT PRODUCTION

Angelus, c'est lui, Florent Chaintreuil.

 

C'est de son esprit que sont nés ces moines un peu déjantés, amateurs de bonne chair et prêts à toutes les compromissions pour assurer la subsistance de leur monastère un brin rebelle.

 

Avant d'être le créateur de la société Fer Volant Production, Florent Chaintreuil est surtout un auteur. En plus de son œuvre pour la télévision, l'homme travaille aussi  à l'écriture de son premier roman "Herbert".

 

Créée en 2012 à son initiative, Fer Volant Production sert actuellement plusieurs projets. Outre la série "Angelus", dont l'épisode pilote est en tournage, la société travaille également sur deux autres séries, "Le complexe de la cigogne" et "Cynics". Fer Volant a notamment produit le court métrage "Abou l'orphelin et l'arbre magique",  de deux jeunes réalisateurs Gaël Chevailler et Julien Coquet, également chargé de production, qui traite de la maltraitance des orphelins en Afrique. Ce court-métrage diffusé entre autres sur TV5 Monde et la RTBF en Belgique a reçu en 2013 le prix des Enfants lors du festival Le Temps Presse qui réunissait près de 300 films issus de 52 pays. 

 


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    DECARREAU (lundi, 28 décembre 2015 23:11)

    Alors si la suite est du même calibre que le pilote, bravo